Élina raconte la soirée - Texte & édition

CUISINE

 

J’ai choisi la cuisine pour dîner. Je trouvais cela plus convivial ! On serait plus proche les uns des autres. Cette maison, je la connais bien. Je pense que ça va leur faire plaisir de la revoir. 

Je me souviens avoir organiser ma petite table, avant que tout le monde arrivent. Je voulais que tout soit parfait ! 

J’avais acheté plein de bonnes choses. Des petites entrées froides (saumon/crabe/citron), un bon poulet fermier avec des petites patates normales et douces, une salade de saison et plein de bon vins ! J’avais prévu trois caisses, au cas où les copains aient très soifs, sans oublier un petit assortiment frais pour des cocktails pétillants ! J’ai toujours mon petit succès avec mes cocktails ! 

 

Je me rappelle avoir dansé avec Camille pendant la soirée. J’ai posé mes mains sur ses hanches et elle me laissait guider. C’était un moment très envoûtant. On tournait et tournait sur la musique. Elle avait l’air heureuse et elle souriait beaucoup. Je la trouve décidément très belle, elle a aspect à la fois très enfantin et très féminin

Je me souviens de l’arrivée de Paul qui est toujours très beau et très élégant ! Il ne s’est jamais rien passé entre nous, mais je ne crois pas qu’il le souhaiterait, et moi non plus d’ailleurs ! Il avait ramené un joli appareil photo vintage. Je l’observais pendant la soirée positionner des objets ça et là pour les photographier.

 

Un moment, j’ai eu envie de mettre un peu de bordel ! J’ai sorti une petite sono, balancé une musique comme je les aime, et je les ai tous fait un peu dansé! C’était  super, nous étions tous là à nous déhancher sur la « piste », même Paul et Camille d’ordinaire plus calme, ont joué le jeu et se sont agiter sur de la salsa ! Paul était drôle, sa manière de danser était très singulière. Ça a beaucoup fait rire Camille. Jeanne était toute souriante et très entrainante. Elle se la jouait disco ! Par contre, il manquait Pierre ! J’ai essayé de l’attraper mais ça n’a pas trop marché. Il s’agrippait littéralement à sa chaise.

Paul fumait souvent à la fenêtre. Je l’ai trouvé assez introverti ce soir là.

J’avais sorti la belle argenterie de la maison, ainsi que plein d’accessoire de toutes sortes. J’essayais de bien m’occuper de tout le monde. Je remplissais les verres, faisait des cocktails, m’assurait que personne n’ai besoin de rien. 

 

Paul, un moment, nous a raconté son voyage en Grèce, ça m’a fait complètement décollé. Toutes ces grandes étendues d’eaux bleues vertes, le temps de ne rien faire, les nuages à contempler… Pierre, déjà saoul a dit un truc complètement con : « ‘il n’y a pas de phoque, ça ne vaut pas le coup d’y aller ». Je me suis dit qu’il était vraiment parti très loin. Les cocktails que j’avais préparé devaient être très réussis ! La menthe était bien fraiche. Pierre semblait très agité ! Il paraissait ne pas vouloir s’arrêter de boire et a fini complètement cuit, c’était amusant à voir. 

Un peu plus tard, je l’ai surpris riant seul après avoir ouvert la porte du salon, puis revenir vers la cuisine. Je n’ai pas compris mais ça m’a bien fait rire ! Je lui ai demandé mais il marmonnait des mots en pouffant de rire, c’était assez flou.

 

Ah oui ! J’avais mis des petits coussins sur les chaises, pour que l’on soit plus à l’aise. Ils étaient exactement de la même couleur que le gilet de Paul ! 

J’ai eu une discussion avec Pierre sur l’amour qui était un peu étrange. Il disait : « Je ne comprend plus rien, qu’est ce tu veux, qu’est vous voulez, qu’est ce que nous voulons? » Il nous a aussi beaucoup bassiné avec le fonctionnement humain, en sortant des exemple vraiment con. Il me semblait que son visage changeait quand il parlait. Je m’amusais alors à allumer la lampe de poche sur lui pour accentuer cette sensation et le rendre un peu ridicule! Ça ne semblait pas du tout l’affecter. 

Ce que j’ai préféré, c’est lorsque les copains sont arrivés et que l’on s’est tous fait la bise ! C’était très chaleureux. On était tous très content de se retrouver pour passer cette soirée ensemble. 

Il y un autre beau moment devant la fenêtre, lors de l’averse. On s’est tous regroupé pour regarder la pluie, discuter et fumer des cigarettes. On était bien, on parlait, on riait et parfois on restait là en silence à regarder les arbres s’agités comme s’ils dansaient.

 

VESTIBULE

 

A la fin de la soirée, nous avons dû monter Pierre dans sa chambre avec Jeanne. Je me rappelle des escaliers, il ne faisait vraiment aucun effort. Il avait décidément trop bu ! On devait presque le soulever ! Pourquoi je n’ai pas choisit de le faire dormir dans la chambre du bas ou se trouvait Camille ?! Quel erreur ! Il essayait de parler mais on ne comprenait rien. Avec Jeanne on répondait n’importe quoi, créant une conversation abracadabrantesque ! Je me souviendrais de l’effort mais on a bien ri. Et lorsque l’on a déposé Pierre sur son lit, il a attrapé son oreiller, comme pour lui faire un câlin et il s’est mis à ronfler instantanément !

 

CHAMBRE

 

Peu de temps après que l’on se soit couchés, Camille est venue me rejoindre dans ma chambre. Elle s’est déshabillée en silence, s’est glissée sans rien dire dans mon lit et s’est endormie à moitié nue, à coté de moi. Elle voulait que je la prenne dans mes bras. Je regardais sa poitrine monter et descendre dans un souffle calme. Sa bouche était légèrement entrouverte, c’était un moment très étrange. Le drap et la couverture était un peu entremêlé sur nous. Tout était soudain très calme. J’ai repensé à la plage dont parlait Paul, j’ai même cru entendre le bruit des mouettes. 

Dépliant recto-verso fermé avec une banderole

Pochette arrière contenant des personnages et des morceaux de textes en sticker à coller.

Dépliant - Recto 

Le lieu est morcellé page à page dans un double 360°.

Le lecteur à l'aide des stickers peut réinventer à loisir l'histoire, les évènements et l'ordre de narration.

Dépliant - Verso

Deux autres lieux au verso : le vestibule et la chambre, représentés en 360°.

IMAGES

Dessin

Stylo fin et feutre noir

CUISINE (RECTO)

VESTIBULE  & CHAMBRE (VERSO)

Les personnages

JEANNE

Sérigraphie

sur tissu

ÉLINA